Changement de date de retrait des commandes. A partir du 4 octobre le retrait se fera le vendredi à la même heure.

.

 

La qualité des produits

 La qualité du produit ne signifie pas qu’il doit être labellisé bio mais il doit tendre vers le bio.

Pas d’intrant chimique. Il n’y a donc pas d’exclusivité bio.

Le producteur doit être souple, cela sous-entend qu’il doit pouvoir s’adapter aux demandes de qualité du groupe, être en évolution, à l’écoute.

La qualité des produits pourra être vérifiée dans le cadre d’une discussion ou d’une rencontre/visite avec le producteur. Les participants devront être en confiance avec le producteur.

En ce qui concerne les légumes, une attention particulière sera apportée au choix des graines qui devront être bio ou produite de façon bio.

En question : est-il nécessaire d’établir une charte de critères de qualité auxquels le producteur devrait répondre ?

Une pondération pourra être apportée en fonction du prix du produit. En effet, la question est soulevée : manger sain, jusqu’à quel prix ? Une discussion pourra s’engager pour chaque producteur sur les prix qu’il pratique.

La proximité

A produit égal, le groupe donnera la priorité au producteur le plus proche. Il n’est plus question de km définis.

Les produits frais comme légumes, produits laitiers, pain devront être locaux.

Le groupe élargira sa recherche territoriale en fonction des producteurs disponibles, du plus proche au plus éloigné.

Le groupe profitera aussi des déplacements de ses membres pour approvisionner le GAC.

Des produits d’épicerie et non locaux pourront élargir la gamme des produits locaux disponibles. Pour ces produits, une attention particulière sera portée à l’éthique, comme les produits du commerce équitable.

Des produits occasionnels pourront provenir également de plus loin en fonction des opportunités (ex. : l’huile d’olive).

 

La variété des produits proposés

Afin d’offrir un panel de goût élargi aux consommateurs et dans le souci de proposer une alternative réaliste à la grande distribution, la gamme de produits proposés au GAC devra être étendue, quitte à quitter le local si les produits désirés ne sont pas fournis localement.

Il devra y avoir un choix suffisant de légumes proposés par le/les producteur(s). La gamme est élargie. Mais en basse saison (février-mai), qu’en sera-t-il ? Le groupe souhaite-t-il se fournir alors à l’étranger ?

Les fruits seront moins locaux. Le groupe souhaite par exemple des bananes. Il est possible de passer par INTERBIO (http://www.interbio.be/).

Les fruits et légumes devront être proposés au groupe à la pièce ou au poids et pas uniquement en paniers garnis.

D’autres valeurs mises en avant mais qui n’influencent pas directement le choix des producteurs :

 Les responsabilités partagées et engagement dans le temps.

Ces deux critères sont regroupés car interdépendants.

Les tâches qui incomberont au groupe pour la gestion comptable et organisationnelle des commandes devront être prises en charge par chacun. Toutefois, il sera tenu compte des disponibilités de chacun. Il est envisageable d’endosser des responsabilités importantes comme la trésorerie, la gestion d’un fichier de commande ou encore l’approvisionnement en produits réguliers mais il est aussi envisageable de gérer les commandes et livraisons occasionnelles 3 fois l’année.

L’engagement dans le temps doit s’envisager vis-à-vis du producteur mais aussi vis-à-vis du groupe.

GAC = acte de résistance

Résistance par rapport à des réglementations qui semblent abusives au groupe que ce soit en termes sanitaire ou de brevetage (le cas des graines est évoqué).

Compte courant GAC

BE60 5230 8066 4770 - TRIOBEBB